•décembre 18, 2007 • Laisser un commentaire

 Bon, il faut que je fasse un autoportrait. Un autoportrait y’a rien de pire. On sait tous qu’on a des défauts, ils sont là mais on leur tourne toujours un peu le dos, on veut pas les voir, on fait comme si c’était ceux de quelqu’un d’autres. Je sais que je suis trop autoritaire, que desfois j’aime faire chier les gens, les provoquer. Je sais aussi que je veux toujours avoir raison, que mes idées sont toujours les meilleures. Merde, encore une rechute… Mais je peux avoir aussi de bons côtés, je sais apprécier les jolies choses, les moments immortels.

J’aime les matinées qui sentent la brioche grillée, le silence suspendu par la voix encore endormie de mon amoureux. J’aime la simplicité, la générosité dans les moments durs, j’aime les gens qui n’ont rien mais qui donnent tout.

J’aime marcher au hasard dans une ville inconnue, rester allongée les yeux fermés à écouter le balafon et la kora de Farafina, j’aime l’ambiance intemporelle de Lost in Translation.

J’aime la sérénité que m’apporte le murmure du torrent, la torpeur qui m’envahit quand l’odeur de lessive s’empare de l’appartement, la nostalgie qui accompagne la quiche lorraine de ma mère.

J’aime les objets qui ont une histoire, les vieux Volkswagen aux marguerites rouillées, les tapis afghans de mon père, râpés par mes jeux d’enfants; j’aime le meshmar en laiton rammené du Maroc par un oncle lointain.

J’aime le maffé de Tosh après une soirée rhum-orangée, et poser ensuite mon ventre gonflé contre le matelas. J’aime le martèlement de la pluie sur les tuiles quand je m’endors.

10 clefs pour comprendre

•décembre 11, 2007 • Laisser un commentaire

 cote-divoire.jpgLa Côte d’Ivoire… On connaît le nom, on sait qu’on n’irait pas forcément passer des vacances là-bas, mais quand on nous demande des précisions sur le conflit en cours, on se sent un peu destabilisé. Thomas Hofnung, journaliste spécialiste de l’Afrique à Libération, brosse un portrait sans complaisance de la Côte d’Ivoire. Evoquant la responsabilité de l’ancienne métropole, il pointe également du doigt les dissenssions internes, les conflits d’intérêts, les racines de « l’ivoirité », au coeur du conflit actuel. Un livre simple sur un conflit difficile, indispensable.

MEDIAPART: un échappatoire pour la presse écrite?

•décembre 11, 2007 • Laisser un commentaire

images6.jpgEdwy Plenel, ancien directeur de la rédaction du Monde, s’apprête à lancer son propre site d’information. MediaPart devrait voir le jour début 2008. Rassemblant des journalistes professionnels et des spécialistes du web, le site devrait être un journal d’information à lui tout seul. « Ni sous-produit numérique de la presse papier ni média de complément des titres existants » selon son créateur, MediaPart sera financé uniquement par les abonnements, abandonnant la publicité. Un concept totalement nouveau, internet étant le paradis de la gratuité. Le but avoué est de casser le cliché « internet=gratuité », et de marquer nettement la séparation entre la presse réelle et l’information libre sur internet. Payer pour garantir un journalisme de qualité, c’est le pari -risqué- de celui qui a quitté le Monde pour la toile. Au moment où la presse écrite est en chute libre et où internet se vulgarise de plus en plus, MediaPart semble être une lueur d’espoir pour le journalisme et sa survie. Libéré de toute dépendance publicitaire ou quelconque courbe d’audience, le site à venir sera, selon les mots d’Edwy Plenel « à contre-courant », et établira un contact inédit avec ses lecteurs contributeurs. Un nouveau média pour une nouvelle idée, à suivre…

En attendant l’ouverture du site, un pré-site existe déjà, brossant les contours du « bébé » tant attendu…

Le maffé

•décembre 7, 2007 • Laisser un commentaire

mafe1.jpg

Ingrédients:

1 kg d’agneau coupé en petits morceaux

3 tomates

2 oignons

2 gousses d’ail

400 grammes de gombos (ou rien, pas remplaçable!)

2 cubes de bouillon (Jumbo au mieux, sinon Maggi)

250grammes de pâte d’arachide (pas beurre de cacahuète!)

Facultatif: carottes ou chou 

1- Pelez les oignons et l’ail, coupez-les fin et faites-les revenir dans un peu d’huile (dans une grande marmite)

2- Ajoutez les tomates, et quand elles sont un peu cuites, ajoutez 700ml d’eau

3- Quand l’eau bout, ajoutez la viande, le gombo pilé (ou coupé très, très fin) et, si besoin, les carottes ou le chou.

4- Trente minutes après, ajoutez la pâte d’arachide et les bouillons. Salez, poivrez.

5- Laissez cuire plus d’une heure. Ajoutez deux piments une demie-heure avant la fin si vous le voulez pimenté.

Sarkozy serait-il raciste?

•décembre 7, 2007 • Un commentaire

Il a voulu dans son gouvernement Rama Yade, la belle sénégalaise, et Rachida Dati, fille d’immigrés marocains. Il s’est dit dans son discours du 26 juillet 2007, prononcé à Dakar, « ami de l’Afrique ». C’est encore lui qui est allé en Algérie pour signer avec le président Bouteflika un « traité d’amitié simplifié ». Mais ces élans d’amour, ce débordement de bons sentiments ne cacheraient-ils pas l’autre face du gentil Nicolas?

Quelques lignes plus bas à Dakar, il a également déclaré: « Je ne suis pas venu vous faire la morale. Mais je suis venu vous dire que la part d’Europe qui est en vous est le fruit d’un grand péché d’orgueil de l’Occident mais que cette part d’Europe en vous n’est pas indigne. Car elle est l’appel de la liberté, de l’émancipation et de la justice et de l’égalité entre les femmes et les hommes. Car elle est l’appel à la raison et à la conscience universelles.« 

Ainsi la raison, la « conscience universelle » se trouvent en Europe, où il est bien connu que l’égalité hommes-femmes est totalement respectée, où émancipation veut dire pas de logements si pas de boulot, où la solidarité est d’ailleurs quasi-inexistante. Il déclare même que le défi de l’Afrique est de « s’approprier les droits de l’homme, la démocratie, la liberté, l’égalité, la justice ». Que des valeurs chères au président chinois Hu Jintao, avec qui Nicolas peut négocier pour 20 milliards de contrats sans honte aucune. Oui mais on parle de gros sous là, ne mélangeons pas tout! La démocratie, c’est différent, on en parle pour se donner bonne conscience! Ah, Nicolas, réveilles-toi du cauchemar dans leque tu nous emmènes…

 

Concert Habib Koïté

•décembre 7, 2007 • Laisser un commentaire

Le guitariste malien Habib Koïté, après la sortie de son nouvel album « Afriki » donnera un concert au centre culturel Jean Carmet à Mûrs-Erigné (Maine-et-Loire). Sur son dernier album, enregistré au Mali, en Belgique et aux Etats-Unis, Habib Koïté a invité la chanteuse ivoirienne Dobet Gnahoré (à la voix hallucinante), et le saxophoniste américain Pee Wee Ellis.

Seydou Keïta: un photographe à découvrir

•décembre 7, 2007 • Laisser un commentaire

Quand on parle photo, on parle souvent instantanéité, moment volé, rapidité. Seydou Keïta, photographe malien né à Bamako en 1921 et mort à Paris en 2001, avait lui choisi la pose, le portrait en studio. Et, non diminuées par la technique employée, ses photographies sont le témoin d’une époque, une époque révolue fixée sur la pellicule. Qu’elle soit instantanée, naturelle ou préméditée, la photographie reste tout de même l’âme d’une époque, d’un instant « T ». Et les photographies de Seydou Keïta resteront, ces regards lourds de sens fixeront l’objectif à jamais, et les effets des tissus resteront sa marque de fabrique.

keita07.jpgkeita08.jpgkeita10.jpgkeita11.jpgkeita13.jpgkeita15.jpgkeita16.jpgkeita17.jpgkeita18.jpgkeita19.jpgkeita20.jpgkeita21.jpgkeita25.jpgkeita02.jpgkeita03.jpgkeita05.jpgkeita01.jpg